Les sociétés de logements publics

Depuis longtemps, le secteur public a construit des logements adaptés aux besoins des personnes en chaise roulante. Toutefois, ce genre de logement construit « sur mesure » présente des désavantages car les besoins d’une personne âgée ou handicapée sont variables d’un individu à l’autre et évoluent aussi dans le temps. La construction d'un logement adapté est donc une solution individuelle. Il s’agit d’une réponse temporaire si on prend en compte la durée de vie d’un logement, qui s’étale sur plusieurs générations.

Ensuite, de par ses caractéristiques, un logement adapté se transmet difficilement d’un occupant à un autre. Le risque est grand de devoir démolir des adaptations pour en installer d’autres : plus un logement correspond aux exigences précises d’un occupant, moins il est approprié pour d’autres personnes.

Enfin, il est impossible de dresser une liste des critères définissant un logement adapté. Côté secteur public, il est donc absurde de lancer à grande échelle ce genre de construction : une étude devrait être réalisée pour chaque habitant. La rentabilité des projets n’est alors pas assurée.

Construire adaptable augmente donc indéniablement la valeur et la longévité des logements. Bien que le coût à la construction puisse légèrement être plus élevé que celui du logement traditionnel, les avantages et bénéfices à long terme sont nombreux. La flexibilité d’un tel logement permet de donner une réponse rapide aux changements de mode de vie et de nombreux déménagements peuvent ainsi être évités. En facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, on répond à une demande récurrente des aînés qui rechignent à emménager dans une maison de repos. Cela permet même de réaliser des économies dans le secteur des dépenses sociales !